Le ballon vintage : origines

Le ballon vintage : origines

Publié le 3 août 2020

L’histoire du ballon en cuir

Au travers de sa gamme de ballons vintage, Serigrafball revient sur l’histoire du ballon de sport depuis sa création. De la gomme aux modèles les plus célèbres, nous vous livrons ses secrets de fabrication.

« De la gomme aux 18 panneaux de cuir. »

Chez Serigrafball, on se passionne pour le sport sous toutes ses coutures. Emportés par des valeurs de partage, il nous tient à coeur de rendre à chaque sport une partie de son histoire et de vous la raconter au travers de nos créations. Quoi de mieux pour retour en arrière que de remettre au goût du jour les ballons traditionnels, mythiques, de chaque sport ? Serigrafball s’est rappelé des premiers ballons de football, de basket, de rugby, et en a fait une gamme de ballons en cuir lacés vintage. Des ballons authentiques qui rappellent les matches d’une autre époque…

Avant d’être un accessoire vintage, le ballon est passé par de nombreuses évolutions. De sa création à son caractère populaire, symbole des compétitions modernes, il y a un monde. On revient aujourd’hui sur l’histoire de l’accessoire de sport le plus populaire depuis les débuts des sports collectifs.

Le ballon avant le sport

Les sports collectifs n’existaient pas que le ballon servait déjà aux exercices militaires chinois (il y a plus de trois mille ans, vous situez ?). Fabriqué d’une peau d’animal remplie de cheveux ou de plumes, le but était de l’envoyer entre deux poteaux, mais sans gardien ! En même temps au Mexique, les Aztèques jouaient au tlatchi, avec une pierre recouverte d’une épaisse couche de gomme.

Au fil des siècles, le ballon a dû répondre à différents impératifs pour optimiser la pratique des sports, à commencer par sa forme. D’un premier accord, il doit être rond, pour qu’il puisse rouler droit après une frappe, mais il doit également rebondir, et donc être capable de se déformer.

Évolution

C’est au Moyen-âge que le ballon connait sa première transformation. Face à la précédente contradiction, on utilise des vessies de porc gonflées et on remplace le coeur solide de l’objet par de l’air. Il n’y a plus qu’ à adapter la pression de gonflage pour obtenir l’élasticité parfaite.

Les jeux de l’époque, mélange des sports que l’on connait aujourd’hui, étaient particulièrement violents. Il était d’ailleurs fréquent que les parties s’arrêtent, faute de joueur valide. S’ajoute alors aux précédents impératifs la nécessité d’un ballon résistant aux chocs. Le problème ? le ballon doit être creux pour rebondir, mais plein pour ne pas éclater au milieu de la partie.

Plutôt qu’une membrane, le ballon en aura deux. La vessie de porc est placée dans une enveloppe de cuir qu’elle tend une fois gonflée. C’est sur ce principe que la plupart des ballons sont encore conçus aujourd’hui.

Avec les années, des couches de textiles sont venues s’installer entre l’enveloppe de cuir et la vessie moulée en caoutchouc, assurant au ballon une meilleure conservation de sa forme. C’est ensuite que les coutures du ballon traditionnel se transforment avec l’apparition de nouveaux sports tels que le rugby, basket et football.

Finalement, en 1889, l’entreprise Charles Macintosh and company met au point le célèbre ballon de foot qui a inspiré nos propres modèles. Enveloppé de 18 panneaux de cuir serrés par un lacet, il se rapproche du ballon parfait grâce à sa circonférence qui varie de 68 à 71 cm et à son poids de 340 à 425 grammes.

Quelques années plus tard, un jeune cordonnier allemand s’interressera au travail du ballon de cuir. Grâce à ses célèbres ballons Telstar, Adidas deviendra l’équipementier mâitre dans le domaine des ballons de sport.

 

La rédaction.

 

Vous aimez notre touché de balle ?
Vous souhaitez en savoir plus
sur notre plan de jeu ?

Discutons !